Mariage : qui paye quoi ? Les conseils à suivre

Lorsqu’il s’agit de mariage, on est parfois divisé entre un partage des tâches et celui des actions financières. Ainsi, on en arrive à se demander « qui paye quoi ou qui finance quoi ». Les parents des deux mariés sont alors les premiers vers qui on tourne sa réflexion et un peu plus d’éclaircissement ne serait pas de refus sur le sujet. Découvrez avec nous les conseils à suivre en ce qui concerne le financement d’un mariage.

Qui paye quoi traditionnellement ? 

Pour répondre à la question « qui paye quoi » quand on s’agit de mariage, on peut dire ici que la famille des mariés est celle qui finance l’événement. En effet, de manière traditionnelle, il revient aux familles des jeunes mariés de financer l’union de leurs enfants. Cette règle est d’autant plus vraie et vérifiée lorsque les mariés sont assez jeunes et n’ont donc pas beaucoup de moyens financiers.

A lire également : Les robes de mariée de la saison : Découvrez les dernières tendances pour trouver celle qui vous ressemble

De ce fait, à la répartition des tâches, on demande à ce que la famille du marié et de la mariée se chargent respectivement de prendre en charge les frais des tenues de leurs enfants et ceux de leurs témoins.

Lire également : L'art de raconter une histoire avec le livre photo : de la photographie au récit visuel

Par ailleurs, la famille de l’époux prend en charge les frais d’alliance, les frais administratifs et le bouquet de la mariée. Ils n’oublient pas les frais de réception des invités du marié, l’enveloppe pour le prêtre et sa paroisse en cas de mariage à l’église et le voyage de noces. Il revient aussi des frais à partager entre les deux familles comme ceux des faire-part, la location de la salle de réception, la musique, les cadeaux invités et les cadeaux aux témoins, le transport des invités si nécessaire

Quels conseils pour savoir qui paie quoi de nos jours ? 

Il faut savoir que les mariages ont lieu assez tardivement. Ainsi, les futurs époux sont en mesure de financer eux même leur cérémonie. On en vient alors à trois principaux cas et quelques conseils.

Le financement  du  mariage par les mariés 

C’est la solution à privilégier si les familles n’arrivent pas à s’entendre sur comment répartir les tâches. Les mariées peuvent donc ne rien demander à leurs parents et seront ainsi libres de choisir le mariage qui leur convient.

Le financement par les parents 

Dans ce cas, il s’agit  de laisser les tâches aux parents, car il revient plus avantageux pour les mariés du point de vue financier. Cependant, cela leur fait abandonner leur pouvoir de décision. Les parents pourraient ainsi s’immiscer dans votre couple et le régir comme bon leur semble. Ce qui n’est pas souvent conseillé.

Les parents et les mariés se partagent les frais 

Il s’agit ici du meilleur compromis. Cela évite aux mariés d’avoir à dos leurs parents et leur permet de d’allegretto aussi la tâche d’un point de vue financier. Les parents se voient aussi heureux de pouvoir ajouter leur touche personnelle.

Comment aborder la question de l’argent avec son partenaire avant le mariage ?

Le mariage est souvent une période de stress et d’incertitude pour les couples, surtout en ce qui concerne les questions financières. Selon une étude récente menée par un site spécialisé dans l’organisation de mariages, près de 60% des futurs mariés ont du mal à aborder la question de l’argent avec leur partenaire avant le jour J.

Chacun doit faire connaître à son partenaire ses revenus mensuels ou annuels ainsi que ses dettes éventuelles en cours. Cette première étape permettra au couple d’évaluer leurs moyens respectifs pour organiser la cérémonie sans compromettre leur budget personnel.

Une fois votre situation financière actuelle connue, il faut réfléchir ensemble à vos objectifs communs (achat immobilier, voyage…) et individuels (investissement dans une entreprise…). Cela vous aidera aussi à fixer un budget réaliste pour votre mariage.

Les comparaisons entre finances ne devraient pas s’arrêter après le mariage. Il faut poser des questions telles que les comptabilités communes et individuelles, la répartition des dépenses et l’épargne en vue du futur. Cela aidera aussi à éviter les surprises désagréables.

Si aborder la question financière avec son partenaire peut être stressant, il faut discuter de ce sujet avant le mariage afin d’éviter tout malentendu financier qui pourrait avoir un impact sur votre vie personnelle et professionnelle future.

Les alternatives pour financer son mariage sans se ruiner

Organiser un mariage peut parfois s’avérer coûteux pour les futurs mariés. Heureusement, il existe des alternatives pour financer son mariage sans se ruiner. Voici quelques idées à explorer :

Le crowdfunding est une méthode de financement collaborative qui permet aux particuliers de soutenir financièrement un projet en le préfinançant. Les futurs mariés peuvent donc utiliser cette option pour trouver des fonds et ainsi alléger leur budget.

Les prêts personnels sont aussi une solution envisageable pour ceux qui souhaitent emprunter de l’argent rapidement afin d’organiser leur mariage dans les meilleures conditions possibles. Il faut être vigilant quant au montant emprunté et aux taux d’intérêt proposés par les banques.

Pour économiser sur certains postes de dépenses tels que la robe ou le costume, la décoration ou encore la vaisselle, pensez à louer plutôt qu’à acheter. Cette alternative permettra non seulement de réduire considérablement votre budget mais aussi d’éviter l’encombrement inutile chez vous après le mariage.

L’organisation du repas sous forme de buffet représente aussi une option intéressante et économique comparée au traditionnel service à table. En plus d’être moins coûteuse, cette formule offre souvent plus de flexibilité quant au choix des plats servis tout en garantissant une ambiance conviviale pendant le repas.

Si vous êtes en quête d’économies pour votre mariage, une solution simple consiste à limiter le nombre d’invités. Cela permettra non seulement de diminuer les coûts liés à la location de salle et au traiteur, mais aussi d’offrir une ambiance plus intime et conviviale lors du jour J.

Financer son mariage ne doit pas nécessairement se faire au détriment de son budget personnel. En optant pour ces alternatives ou toute autre idée créative, il est tout à fait possible d’organiser un beau mariage sans se ruiner.

ARTICLES LIÉS